Franchir la ligne rouge - Photo by Wes Hicks on Unsplash
Blog / Geekerie

“C’est écœurant !”

Voilà, à cent mots des 15k, je n’ai encore rien écrit aujourd’hui. Je me ferai un rush d’écriture ce soir, tant pis, pour garder quand même une courbe sympa sur le compteur du nano. J’ai eu plus urgent à faire : réagir à un cas de piratage d’ebook, celui d’Élodie Lauret dont je vous avais parlé, le Chronophage. Il n’est malheureusement pas le seul. Et c’est inadmissible.

Ce qui m’a occupé aujourd’hui, c’est un truc écœurant. Que tout le monde connaît. Que tout le monde déplore. Même si j’ai trouvé un auteur pour le justifier, en mode fatalité, mais c’était quasi un cautionnement. Un truc illégal, le piratage.

Il faut que cet argument à la con “Ah mais c’est cool, ça te fait de la pub” (et son copain le très blasé “Toute façon, un livre piraté n’aurait pas été acheté.”) soit banni.

Il faut que les auteurs portent plainte et que nous, lecteurs, fassions notre devoir :

Soutenons les auteurs et tous les autres créateurs

(parce que c’est valable pour la photo, la musique, les graphistes, etc.).

(À l’heure des Uteep et autre Ulule, c’est un comble d’ailleurs mais on n’est plus à un paradoxe près dans les mondes des internautes hypocrites).

Eeeet j’avais commencé à taper rageusement une tartine de billet bien senti…. Eeeet je me suis saoulée moi-même. Donc ça va être beaucoup plus court et rapide :

Ne cherchez pas d’excuses, d’arguments. Il n’y en a pas.

Le téléchargement illégal est interdit. Point. Barre.

Vous l’avez fait ? Effacer les fichiers (oui, au pluriel parce que ça m’étonnerait que vous n’en ayez pris qu’un). Maintenant. Parce que

Vous êtes coupable de vol et de recel.

Le téléchargement illégal est un délit.

Alors, non, pas d’explications.

Vous savez quand vous téléchargez hors des clous. Vous savez que vous êtes coupable de vol et de recel de vol.

Dénoncer et porter plainte pour faire respecter ses droits

Je vous mets les liens pour DÉNONCER si vous êtes victimes ou si vous voyez passer des contenus illégaux.

En France

La plateforme Pharos vous permet de dénoncer les faits.

https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/SignalerEtapeInformer!load.action

Suivez les étapes et cliquez sur l’option “incitation à commettre des infractions.

Si on vous dit que la plainte ne sert à rien, ce n’est pas vrai. La police du web manque peut-être d’effectif et la tâche est malheureusement titanesque. Certes. Mais justement ! Dénoncer et porter plainte, c’est faire monter les statistiques, faire prendre de l’ampleur à la demande de justice.

Si le site incriminé affiche de pseudo-clauses de non responsabilité, comme c’est le cas dans celui qui a piraté le Chronophage, elles sont totalement bidons ! Ils sont responsables de ce qu’ils hébergent. A fortiori si c’est clairement dans le but de partage illégal.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31979#:~:text=Toute%20personne%20peut%20signaler%20aux,illicites%20se%20trouvant%20sur%20internet.

Si la plateforme est à l’étranger, genre Canada ou même le sud de la Mongolie intérieure, ancienne Yaourtie (j’ai mis n’importe quoi, hein, c’est un exemple) : dénoncer également sur le site Pharos, les enquêteurs feront suivre par Interpol.

IL N’Y A PAS DE ZONE DE NON DROIT.

Au passage, également, signalez tout acte dont vous êtes témoin et qui est condamnable : agression, remarque sexiste, raciste, portant atteinte à la dignité, etc. Ne laissez rien passer, sans évidement tomber dans la parano. (Je pense à un tweet d’Ecribouille l’autre jour qui m’a laissé sur le c**. J’espère qu’elle a fait le nécessaire). Si des textes de loi ont été promulgués, ce n’est pas pour qu’on les galvaude, sous prétexte que ça n’aboutira pas.

En Belgique

Comme je suis sur le territoire belge actuellement, je mets l’équivalent pour ici:

https://meldpunt.belgie.be/meldpunt/fr/bienvenue

Encore une fois : l’anonymat et l’impunité, c’est terminé. Il n’y a plus de zone de non droit sur internet.

Apparemment, les profils de pirateurs n’ont vraiment aucun excuse (si vraiment il fallait argumenter).

Le droit d’auteur doit être respecté.

Un ebook n’est gratuit si son auteur, et uniquement lui, vous le dit.

Les mentions de non-responsabilités de ces plateformes de partage de piratages sont bidons, mais ça indique bien le niveau de cynisme de ces gens.

Refusons le piratage sur internet

Respectons la loi. C’est bon pour les bébés pandas ! (c’est vrai en plus !!)

Bon, voilà. Bonne journée.

Edit : Voici un article beaucoup plus clair que mon coup de gueule du jour, d’une grande vendeuse d’ebook devant l’éternel, Jupiter Phaeton (j’adore ce pseudo) : https://jupiterphaeton.com/2020/02/25/le-piratage-des-ebooks/

Et à l’heure de publier ce billet, La petite boutique des auteurs partageait tout juste un article d’Actualitté sur le procès à Washington d’un site ukrainien (J’ai pas fait exprès, mais je suis pas tombée loin de la Yakoutie. Ces sites sont aussi des vitrines de blanchiment pour toutes sortes de mafias nées de périodes troubles; bref, vous avez compris le topo.). C‘était la demande de Penguin, Amazon et la Guilde des auteurs. Ça bougera pour les auteurs indépendants aussi, si on secoue le cocotiers tous ensemble.

Une bordure décorative - dénoncer le contenu illégal en ligne

Par contre, allez lire le Chronophage, et écoutez le podcast d’Élodie. C’est bon pour la banquise et les bébés tapirs. Pour de vrai !

Élodie prévoit de faire une vidéo sur Youtube sur sa mésaventure et les suites qu’elle y donnera. Je mettrai le lien ici.

Franchement, je ne suis pas du genre à militer. C’est un acte qui me coûte et je me fais violence. Mais la banalisation de cette criminalité est trop grande. Les auteurs victimes eux même le banalisent, et se disent que si ça peut se régler avec un mail, ça passe. NON ! Non et non !! Il y a eu VOL de leur TRAVAIL.

Pour une autrice “débutante”, un mois de piratage = l’équivalent de 400 € !!!! Ce n’est PAS RIEN.

Soutenez les créateurs. Soyez honnête. Et lisez.

Pour acheter le Chronophage, c’est par ici :

Élodie est justement en recherche de chronique pour faire parler du livre, alors, c’est le moment ^^.

(Je l’ai lu, je suis objective. C’est le futur Harry Potter !)

Photo mise en avant by Wes Hicks on Unsplash

Auteur

dcedv@outlook.fr
Amatrice de stylos-plumes, apprentie écrivain, j'écris pour mon plaisir, pour le mettre sur papier avec de jolis objets, tels que plumes et carnets. J'aime les couleurs également, celle de ma boite d'aquarelle ou celles qui se succèdent au fil des saisons, ici et ailleurs. Merci d'avoir lu ce billet. J'espère qu'il vous a plu. N'hésitez pas à laisser un commentaire ou une question. J'y répondrai avec plaisir.

Commentaires

9 juillet 2020 à 20 h 57 min

Je te soutiens à 100% pour ce coup de gueule ! C’est difficile de faire comprendre à quel point les métiers artistiques sont de vrais jobs, qui prennent du temps et demandent une rigueur folle et que donc, ils méritent une rémunération correcte et systématique !
Merci pour ce post très pratique qui servira certainement à beaucoup d’entre nous !
Et pour le Nano, go go go ! je m’y remets ce soir aussi ! 😀



    9 juillet 2020 à 21 h 32 min

    Merci, c’est gentil. Je pense que depuis Hadopi et cie, les gens ont été assez informé. Et doivent prendre leur responsabilité.

    Pour démonter les idées reçues sur la vie des freelances (souvent le quotidien des créatifs), y a le compte de Au secours je suis freelance, animé par Joséphine, qui met bien les points sur les i, et avec humour.

    Heureusement pour le Nano, j’ai un bon 1000 mots d’avance sur le compteur. Et je mettrai les bouchées doubles demain.
    Bonne session pour toi ce soir ^^



Pour me laisser un commentaire, c'est ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :