Chat sur un bureau-Photo de Daria Nepriakhina - Unsplash.com
NaNoWriMo

Première semaine du Camp Nano

Le premier Camp Nano de cette année a débuté avec le mois d’avril. Nous sommes déjà le 9. Je fais donc un petit bilan sur la première semaine d’écriture.

Comme annoncé, je me suis replongée dans mon projet Kouna, entamé en novembre 2018.

Organisation

Déjà un point positif : J’ai plutôt bien tenu le programme que je me suis fixée.

Même si j’ai encore un petit retard au compteur. Hier matin, j’en étais à 5 837 mots. Mais c’est normal : je n’ai commencé à écrire que le 3 et j’ai fait pas mal de recherche les premiers jours, donc moins écrit.

Les premiers jours, j’écrivais fin de journée. Mais, pour avoir plus de temps et de tranquillité, j’ai décidé de mettre mon réveil plus tôt. Il fait beau, clair de plus en plus tôt et de plus je peux profiter du lever du soleil pour démarrer la journée. Je suis prête pour écrire à 7 heures et demies. J’ai alors deux ou trois bonnes heures devant moi. Je suis plus tranquille et j’ai l’impression d’être plus inspirée. Enfin, j’ai toujours le créneau fin d’après-midi si l’inspiration est là.

Je passe régulièrement sur le discord France – Elsewhere, mais en m’obligeant à écrire entre les répliques. Sinon, je n’avance pas beaucoup. Discuter avec les autres vaut la peine. C’est amusant, on se motive mutuellement et on n’est pas à l’abri d’une bonne idée au détour d’une plaisanterie. Par ex. l’idée d’un personnage collet monté suite à une sombre histoire de brassière de sport.

Sur le site, les cabines ont été renommées en groupe. Le principe est le même, me semble-t-il. Les amies du discord m’ont invitée sur un groupe. C’est un peu redondant avec le discord mais c’est sympa de se laisser des encouragements sur le site également.

J’ai fait peu de word wars. Sur le discord, je les loupe à chaque fois. De temps à autre, j’utilise le timer à côté du bouton du compteur sur le site pour me mettre des runs en mode pomodoro. Je l’utiliserai sans doute plus quand je serai dans une phase plus active d’écriture.

Timer sur le site du Nanowrimo.org
Définir un temps pour un sprint d’écriture sur le site du Nanowrimo

Quatre étapes pour quatre semaines

Comme fil conducteur pour le mois, je me suis inspiré du programme de la page du NaNo Prep. Ils proposent de préparer son projet en 6 étapes :

Les étapes proposées pour le Nano Prep

J’ai déjà mis pas mal de choses en place pour me mettre à écrire. J’ai donc laissé de côté les deux derniers points portant sur l’organisation.

Cela fait quatre sujets à développer sur quatre semaines :

  • Développer (repenser) l’idée
  • Créer des personnages complexes
  • Construire une trame détaillée
  • Bâtir un monde solide

Etape 1 : Reprendre l’idée

Cette semaine, je me suis penchée sur la redéfinition de mon idée de roman.

L’idée originale du Kouna “Nano 2018” me plait toujours (c’est l’essentiel) mais j’avais du mal à la développer pour l’amener plus loin.

A part la situation de début, le lancement de l’histoire, je n’avais pas grand chose.

Juste dire “Il va vivre plein d’aventures super palpitantes et s’en sortir plus fort à la fin“, ça ne donne pas grand chose, c’est-à-dire : rien. C’est zéro pour l’intrigue.

Je suis tombée sur cet article “Trouver l’idée de son roman” (du blog la Parenthèse Imaginaire) et j’ai retenu l’équation suivante :

\frac{Personnage+Monde+Conflit}{Int\acute{e}riorit\acute{e}}

La ligne du dessus sont les éléments narratifs. Le dénominateur commun donne la couleur et les idées à faire passer.

Je suis repartie du rôle titre. En tant que héros, c’est lui qui va tenir tout ensemble. J’ai défini son nom, après quelques recherches sur internet pour trouver un nom plausible. Il s’appellera Tuah. J’ai revu les éléments concrets de sa vie et fait la chasse aux clichés. Bien sûr, ça reste à ce niveau très bateau : le super gentil héros qui gagne à la fin. Mais il n’est plus orphelin depuis l’enfance, n’a pas grandi coupé du monde, etc. J’ai ainsi éliminé une série de mauvaises idées bloquantes.

En retour, cela donne de la place pour d’autres pistes. J’ai surfé sur pas mal de sites d’actualités de différents pays (Tuah est un globetrotter !). J’ai ainsi récupérer une brassée d’informations concrètes à creuser.

Les prochaines étapes

Le concept maintenant mieux étayé, je suis prête à retravailler les étapes suivantes, c.-à-d. les personnages, les lieux et enfin l’intrigue.

Cette semaine sera consacrée à un gros boulot : les personnages.

J’ai prévu de reprendre les fiches pour les principaux, en ajoutant plus d’informations de fond. J’en ferai de plus simples pour les secondaires. Enfin, je me pencherai sur l’utilité d’une liste des personnages, comme dans les livrets de théâtre.

Une bordure décorative

Je suis plutôt bien partie pour ce camp. Être à la campagne au calme m’aide bien. Cela me permet d’aller chercher des idées et d’accrocher les wagons pour donner plus de corps à mon projet.

J’espère qu’il en va de même pour vous si vous participez aussi. A bientôt, pour le bilan de la semaine deux.

Auteur

dcedv@outlook.fr
Amatrice de stylos-plumes, apprentie écrivain, j'écris pour mon plaisir, pour le mettre sur papier avec de jolis objets, tels que plumes et carnets. J'aime les couleurs également, celle de ma boite d'aquarelle ou celles qui se succèdent au fil des saisons, ici et ailleurs. Merci d'avoir lu ce billet. J'espère qu'il vous a plu. N'hésitez pas à laisser un commentaire ou une question. J'y répondrai avec plaisir.

Pour me laisser un commentaire, c'est ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :