Styloplume Waterman expert
Stylo plume

Waterman Expert

Cette semaine, un article sur un stylo que j’aime beaucoup. Bon, ok, je les aime tous. Mais celui-là, c’est un sentimental. Je vous présente mon Waterman Expert.

C’est le premier stylo que j’ai acheté, toute seule comme une grande. Une après-midi pluvieuse, j’avais fini mes études, je me lançais dans la vie : Il me fallait un stylo de grande.

Du coup, je l’ai acheté en parure, avec le stylo-bille assorti. J’utilise assez peu le bille. Mais je n’avais pas voulu séparer cette belle fratrie. Je vous les avait montré sur une photo de famille il y a quelques années à Marseille.

Styloplume Waterman expert
Stylo-plume et stylo-bille Waterman Expert.

C’est Waterman. Il est beau, bien fait. Qu’en dire ?

Caractéristiques de mon Waterman Expert

  • Version : 2e génération (année 2000)
  • Couleur : bleu acier
  • Longueur fermé : 14 cm
  • Longueur ouvert : 12,5 cm
  • Diamètre du corps : 10,6 à 13,2 mm (au plus fin du grip au corps)
  • Poids : 25 g
  • Alimentation : cartouches Waterman ou convertisseur. Compatible avec les cartouches standards
  • Plume : acier dorée
  • Matériaux : métal et plastique
  • Finition : métal brossé, grip, bague et extrémités en plastique noir
  • Prix : env. 110€ (je l’ai acheté vers les 95€ en 2000)
  • Site du fabricant : https://www.waterman.com/fr

Il fait la même taille que le Lamy Studio, même s’il semble plus large.

Aspect extérieur

Traditionnel et élégant

À première vue, c’est un des stylos les plus classiques qu’il soit.

La forme de cigare avec la bague, l’embout noir, les rehauts dorés. En version noire et attributs dorés, c’est le stylo de M. le Directeur.

Mais en y regardant de plus près, on voit l’extrémité biseauté du capuchon, le clip fendu et légèrement renflé qui rompt l’austérité. Le bout du corps a un socle en plastique noir plus discret. Relevé d’une bague dorée, il donne de la stabilité et harmonise le tout.

Le design de ce stylo, c’est comme en haute couture : Ça fonctionne. C’est simple et efficace. Tout est en place, bien proportionné. Il ne manque rien, il n’y a rien à retirer.

J’ai vu ce stylo, je l’ai voulu. Point.

Il est élégant, bien fini, avec la classe qu’on aime dans les stylos-plumes de marque. La plume en acier et le corps métallique sont des matériaux simples. Mais ils sont parfaitement usinés. Pas de quoi rougir, loin de là, même si, aux alentours de cent euros, on est dans la première gamme de prix pour un stylo.

Génération II

Waterman est une marque historique dans le monde du stylo-plume. Certains modèles ont une durée de vie pfiouuu.

Sans être aussi ancien, l’Expert a été dessiné il y a plus de trente ans tout de même et en est à sa quatrième version actuellement. Toujours avec le même succès. Quelques petits changements se sont opérés avec le temps sans que le modèle ne change vraiment.

Mon stylo doit être un des premiers dans la deuxième génération. La bague sur le capuchon porte deux bandes plates et dorées, au lieu de deux bourrelets de la première version ou d’une seule bande dorée par la suite. Ça me convient parfaitement. Je trouve cette version de la bague la plus sobre et harmonieuse.

L’encyclopédie numérique des incollables du stylo – j’ai nommé le Forum stylo-plume.org – montre ici les trois premières : https://stylo-plume.org/viewtopic.php?f=26&t=10867#p222616.

Couleur bleue acier

Depuis mon achat, Waterman a réduit la gamme des couleurs des modèles standards. Toujours très belle, la gamme est bleue roi, noire, chromée ou blanche. Parfois un modèle rouge. Mais je n’ai plus vu les versions marbrées ou brossées comme celle-ci. Pour trouver le nom exact, il faudrait fouiller les archives du fabricant (ou demander sur le forum sus-cité).

La couleur, c’est ce que j’ai choisi en premier sur le présentoir. Je voulais ce beau stylo bleu acier.

Sous le capuchon

Passons aux choses sérieuses.

Après un joli clic net et discret, on découvre le grip et la plume.

Styloplume Waterman expert
Ouvert, il est encore plus beau ❤

Effet de satisfaction garanti pour l’amateur. Outre la plume bicolore, j’adore les deux anneaux dorés encadrant le grip. Noir et brillant, il répond à l’extrémité du corps du même matériau. Si ce bout en plastique (pardon, en résine) pouvait faire un peu cheap stylo fermé, une fois ouvert, il prend tout son sens.

La forme du grip est juste l’idéal pour moi : arrondie et pratique pour tenir les doigts là où il faut, comme il le faut. La butée se prolonge par un ressaut de quatre millimètres jusqu’à la plume, surligné d’un liseré doré. Je ne me suis JAMAIS taché les doigts avec ce stylo.

Styloplume Waterman expert
Le grip et la plume : juste parfait. Le diamètre et l’arrondi maintient facilement la position des doigts et le prolongement garantit des taches d’encre. En plus, c’est beau.

Plume

Je connaissais déjà la plume Waterman avec le Graduate qui m’a accompagné pendant quatre ans de grec ancien jusqu’à la rhéto. Je l’avais immédiatement préférée aux Parker que j’avais connus jusqu’alors.

Elles sont plus dégagées. Même si elles sont en acier, l’écriture est plus souple.

Celle-ci est très belle, bicolore doré argenté. On y lit, sous le logo, le nom de la marque, France et la taille. F puisque c’est une plume fine. Elle existe en M (médium) et B (large).

Encrage

L’avantage de Waterman, c’est qu’en bon Européen, c’est une marque compatible avec les cartouches standards. Néanmoins, j’ai toujours acheté les cartouches de la marque en bleu royal effaçable, et maintenant en noir ou brun. Elles sont un peu plus souples que les standards. Je suis un peu brute parfois. J’ai donc pris l’habitude de les percuter en vissant le stylo avant de les enfoncer à la main. J’en ai croqué une, un jour… Ça m’a servi de leçon ^^. C’est le seul point négatif relevé jusqu’ici.

Les cartouches Waterman ont une belle capacité et une petite réserve au bout, comme les Parker. De mémoire, à l’école, je tenais au moins une semaine.

Pour varier les plaisirs, on peut bien sûr utiliser aussi un convertisseur, Waterman ou standard, pour tester toutes les couleurs de l’arc-en-ciel en variant les encres en bouteille. Personnellement, je le préfère avec du bleu roi ou du noir, comme c’est le cas actuellement.

Prise en main

En vous montrant le grip plus haut, vous aurez compris que c’est le stylo qu’on prend sans y penser et qui se cale entre les doigts de façon quasi magnétique. Le poids et la forme sont parfaits. Équilibrage parfait. Rien à dire, juste à écrire !

Écriture

Et l’écriture est douce, fluide, naturelle. J’écrirais des heures avec lui.

Pour prendre des notes, écrire une lettre ou même un roman, vous pouvez y aller les yeux fermés. S’il m’arrive d’avoir la crampe de l’écrivain avec lui, c’est uniquement de ma faute. Je me crispe toute seule. Mais je le regarde et ça va tout de suite mieux.

Par la suite, j’ai acheté d’autres stylos. Mais c’est parce que je ne l’avais pas avec moi à cette époque ou par envie d’essayer d’autres variétés de forme et de matière.

Je ne me suis jamais lassée de mon Expert.

Une bordure décorative

Conclusion

Je l’aime, tout simplement.

Il est beau, il écrit bien. Il est fiable. C’est mon Waterman.

Auteur

dcedv@outlook.fr
Amatrice de stylos-plumes, apprentie écrivain, j'écris pour mon plaisir, pour le mettre sur papier avec de jolis objets, tels que plumes et carnets. J'aime les couleurs également, celle de ma boite d'aquarelle ou celles qui se succèdent au fil des saisons, ici et ailleurs. Merci d'avoir lu ce billet. J'espère qu'il vous a plu. N'hésitez pas à laisser un commentaire ou une question. J'y répondrai avec plaisir.

Pour me laisser un commentaire, c'est ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :